chansons pour toutes et tous








Le poulet à mille pattes


En 27 jours ils te font
Un poulet pour les rayons
Des supers des hypers
Alors que dans le coin
27 jours c’est un poussin
Elle en sait rien la ménagère

Comme elle voit qu’il est moins cher
Qu’est-ce qu’elle fait la ménagère ?
Elle prend le p’tit poulet
Elle est habituée
Pour moi c’est comme du plastique
Elle répond économique

Un poulet à vingt pattes
Ce s’rait bien plus pratique
Un poulet à cent pattes
Ce s’rait magique
Et un poulet à mille pattes
Ce s’rait une vraie usine à fric

Un jour il suffira
D’ajouter les gènes d’un mille-pattes
Dans un oeuf fécondé
Et on obtiendra
Le poulet à mille pattes
Le poulet à mille pattes (ter)


Cuisses de poulet en promo
Du vrai certifié bio
Le bio des usines
Mais sans dioxine
Consommateurs rassurés
C’est du chiffre d’affaire assuré

Elle gobe tout la ménagère
Elle a lu dans une revue
Qu’les normes de l’industrie
Sont un gage de longue vie
Cahier des charges de mille pages
Ça doit plaire comme du Sullitzer

Un jour il suffira
D’ajouter les gènes d’un mille-pattes
Dans un oeuf fécondé
Et on obtiendra
Le poulet à mille pattes
Le poulet à mille pattes (ter)


Un poulet à vingt pattes
Ce s’rait bien plus pratique
Un poulet à cent pattes
Ce s’rait magique
Et un poulet à mille pattes
Ce s’rait une vraie usine à fric

Un jour il suffira
D’ajouter les gènes d’un mille-pattes...




Vacances et pleins d’essence


Bien sûr ils s’autoproclament écologistes
Mais les vacances c’est les vacances
Alors ils passent chez l’garagiste
Tout vérifier c’est ça l’urgence

Vacances et pleins d’essence
On veut tous nos vacances
C’est la grande transhumance
Vacances et pleins d’essence
Il faut rouler rouler rouler
Visiter visiter
Tout c’qu’on pourra raconter


Comme les raffineurs se moquent de leurs arguments
Et qu’les caissiers sont salariés
Ils râlent cont’ le gouvernement
Voudraient l’carburant détaxé

Vacances et pleins d’essence
On veut tous nos vacances
C’est la grande transhumance
Vacances et pleins d’essence
Il faut rouler rouler rouler
Visiter visiter
Tout c’qu’on pourra raconter


Tellement de déplacements inutiles
Au seul nom de la distraction
Ils foncent de ville en ville
Bien sûr maudiront les bouchons

Depuis qu’les vacances sont l’opium des classes moyennes
Réclament pouvoir d’achat et temps
Tous les mois voudraient qu’ça revienne
Quel beau modèle cet Occident

Vacances et pleins d’essence
On veut tous nos vacances
C’est la grande transhumance
Vacances et pleins d’essence
Il faut rouler rouler rouler
Visiter visiter
Tout c’qu’on pourra raconter



Cent douze oeufs par jour



Sûr s’élèveront quelques cris
Des écolos bovétisés
Ils se sont toujours opposés au progrès
Confrérie des nostalgiques de la bougie

Les famines j’vous jure c’est fini
Avec la poule pondeuse DIDON
Suffit d’ajouter à sa ration d’plancton
Juste un peu d’uranium appauvri

La poule pondeuse
A cent douze pontes par jour
Elle est dans nos cartons
Et en plus cuisinières soyez heureuses
Jamais plus vos oeufs cuits durs
Ne casseront
Jamais plus vos oeufs cuits durs
Ne casseront


Scientifiques sont catégoriques
Pas le moindre risque sanitaire
Nous avons testé sur lapins et hamsters
Mortalité acceptable en Répufric

La poule pondeuse
A cent douze pontes par jour
Elle est dans nos cartons
Et en plus cuisinières soyez heureuses
Jamais plus vos oeufs cuits durs
Ne casseront
Jamais plus vos oeufs cuits durs
Ne casseront


Dès qu’on a l’autorisation
On va se faire un fric d’enfer
Je crois qu’il vaut mieux prendre le premier charter
En Asie on sait faire taire les opinions
La poule pondeuse
A cent douze pontes par jour
Elle est dans nos cartons
Et en plus cuisinières soyez heureuses
Jamais plus vos oeufs cuits durs
Ne casseront
Jamais plus vos oeufs cuits durs
Ne casseront

La poule pondeuse
A cent douze pontes par jour
Elle est dans nos cartons
Et en plus cuisinières soyez heureuses
Jamais plus vos oeufs cuits durs
Ne casseront
Jamais plus vos oeufs cuits durs
Ne casseront



Les ondes nous inondent


C’est un si grand gros marché
Que tous les marchands
Veulent absolument retour sur investissement

Et l’état frigorifié
N’ose légiférer
N’ose appliquer le principe de sécurité

Tout c’qui nuit
Grav’ment
A la santé
N’est pas forcément
Ecrit
Sur le paquet

Ça détruit
Le coeur
Et les oreilles
T’as des insomnies
Ça tape
Sur le cerveau


Les ondes nous inondent
Sonnent sonnent les téléphones mobiles
Font feu pas que sur les villes

Un jour ce s’ront les procès
Tu lis en tout p’tit
Utilisation abusive déconseillée

L’important s’ra d’les gagner
Puisque notre santé
Ça ne se voit pas dans leur compte de résultats

Tout c’qui nuit
Grav’ment
A la santé
N’est pas forcément
Ecrit
Sur le paquet

Leucémies
Mémoires
Avec trous noirs
Troubles neurologiques
Logique
Rime avec fric


Les ondes nous inondent
Sonnent sonnent les téléphones mobiles
Font feu pas que sur les villes

Tout c’qui nuit
Grav’ment
A la santé...



La douleur s'évapore


Un jour
La douleur s'évapore
Les causes existent encore
Mais l'esprit est plus fort
L'esprit devient le maître du corps

Un jour
Sans le moindre miracle
Elle cesse la débâcle
C'est sur le long chemin
Etape essentielle d’éveil humain

Un jour
L'homme comprend l'amour
Un jour
L'homme comprend la mort
Comprendre pourquoi comment
Comprendre le s'en va et survient des éléments


Un jour
Détaché complètement
Sourire du mot argent
Lâcher peu de paroles
Vivre sans chercher à tenir un rôle

Un jour
A chaque atome, sensible
On dira insensible
C'est ainsi qu'l'extérieur
N'apporte plus ni bonheur ni terreur

Un jour
L'homme comprend l'amour
Un jour
L'homme comprend la mort
Comprendre pourquoi comment...



La paix de l'âme


Un jour la télé l'éteindre
Et savoir que c'est
La dernière fois
Qu'elle restera là
Comme une trace d'autrefois
Qu'elle restera là
Comme chez d'autres un vase Chinois

Comment espérer atteindre
Ou même effleurer
La paix de l'âme
Devant ce vacarme
Ce vacarme qui nous charme
Au temps des larmes
Qui font les larves sans flamme

Un jour la télé l'éteindre
Et savoir que c'est
La dernière fois
Qu'elle restera là
Comme un souvenir d'autrefois
Qu'elle restera là
Comme chez d'autres un vase Chinois

Comment espérer atteindre
Ou même effleurer
La paix de l'âme
Devant ce vacarme
Je dis l'âme pour dire Moi
La Paix du moi
La paix corps et âme, corps et âme

Un jour la télé l'éteindre
Et savoir que c'est...


La voie spirituelle


Sans pour cela croire au karma
Tu t'aperçois
Chaque poids te pèse
Chaque poids te lèse
D'un peu de joie
D'un peu du meilleur de toi

Tu te d'mandes à quoi bon tout ça
Tu dis parfois
Que de vivre ainsi
C'est une agonie
Tu déprimes
Sans trouver la bonne rime

La voie spirituelle
Je ne vois qu'elle
Pour ouvrir les portes verrouillées par toutes sortes de douleurs
Dessouder les barreaux de nos prisons intérieures

Tu voudrais bien les soirs sans joie
Trouver la foi
Qu'elle surgisse en toi
Sans le moindre effort
Un réconfort
Qui fasse oublier la mort

Sans pour cela croire au karma
Tu lis parfois
Le Dalaï-lama
Mais tant de gourous
De vrais filous
Qu'il te déplaît d'être guidé

La voie spirituelle - Je ne vois qu'elle
Pour ouvrir les portes verrouillées par toutes sortes de douleurs
Dessouder les barreaux de nos prisons intérieures


Des graines de lumière


Tu me vois
Tu te crois
Comme un grain de poussière
Un grain de poussière
Emporté par les vents d’automne
Alors que nous sommes
Des graines de Lumière

Des grains de poussière
Mais aussi
Des graines de Lumière
Des vies
Graines de Lumière
Qui seront des guides
Sauf si la terre est trop aride


Le savoir
Pour le voir
C’est un si long chemin
Un si long chemin
Que chaque crois’ment est un tourment
C’est tell’ment tentant
Remettre au lend’main

Des grains de poussière
Mais aussi
Des graines de Lumière
Des vies
Graines de Lumière
Qui seront des guides
Sauf si la terre est trop aride


Tu me crois
Aux abois
Je sais qu’on dit « tout ça
C’est n’importe quoi »
Qu’on me croit en plein désespoir
Parce que je peux croire
Aux voies du savoir

Des grains de poussière
Mais aussi
Des graines de Lumière
Des vies
Graines de Lumière
Qui seront des guides
Sauf si la terre est trop aride




Avocats


C’est l’honneur de not’ profession
Nous représentons le droit
La justice est not’ vocation
J’comprends pas pourquoi on nous aime pas

Quand 40 000 avocats
Font leur promotion
On aperçoit sous le droit
Un gros paquet de pognon


Y’aura toujours un avocat
Pour défendre un sous-Papon
Y’aura toujours un avocat
Pour conseiller Robert Hersant fiston

Quand 40 000 avocats
Font leur promotion
On aperçoit sous le droit
Un gros paquet de pognon


Rêver d’réformer la justice
Qu’la sincérité suffise
Qu’on renvoie disons dans les bois
Les avocats qui contournent les lois

Quand 40 000 avocats
Font leur promotion
On aperçoit sous le droit
Un gros paquet de pognon



Formations et subventions


Au nom de la création
Ils vivent de subventions
Naturell’ment ils ont
La grosse berline de fonction

Naturell’ment ils reçoivent
Forcément ils déçoivent
Faut leur faire des dossiers
Qui finiront en casiers

Ils font d’la formation
S’engraissent de subventions
Ils font d’la formation
Ont trouvé l’bon filon


De leur vie ils en sont fiers
Se le disent à chaque bière
Descendue sur le dos
Du cochon de populo

On sait qu’c’est des profiteurs
Sangsues des créateurs
Mais on n’est pas nombreux
A leur chanter dans les yeux

Ils font d’la formation
S’engraissent de subventions
Ils font d’la formation
Ont trouvé l’bon filon



Le piston ou la chance



Faut du piston ou de la chance
Dans le grand jeu de l’audience
Faut plaire aux intermédiaires
Payés par les publicitaires

C’est la chanson française
Des notables le cul sur une chaise
Se partagent les subventions
Et font leurs bonnes actions
Charity bizness à condition
Qu’y’ait la télévision


Top model ou fils à papa
On te présente ces pions-là
Comme les plus grands des talents
Bien sûr ils tutoient un tas de gens

C’est la chanson française
Des notables le cul sur une chaise
Se partagent les subventions
Et font leurs bonnes actions
Charity bizness à condition
Qu’y’ait la télévision




Nouvelles stars et internautes



On sait qu’ils vont lasser
Mais après
Après d’autres icônes seront fabriquées
Le profil bas de la nouvelle star
Est déjà décidé dans leurs laboratoires

Tout ça
Pour le tiroir-caisse
De grands con-glomérats
Tout ça
Pour que pas un instant
Les cartes-bancaires sur pattes
N’aient le temps
De réfléchir au sens du vent
De fouiner en quête de talent


Créer l’événement
Le produit
Doit plaire au tout-Paris donc au pays
Les bonnes réponses sont photocopiées
Les pantins sont priés de bien tout répéter

Tout ça
Pour le tiroir-caisse
De grands con-glomérats
Tout ça
Pour que pas un instant
Les cartes-bancaires sur pattes
N’aient le temps
De réfléchir au sens du vent
De fouiner en quête de talent


Tout est bien planifié
Par malheur
Le piège à cons pleure le bon temps des millions
En refusant d’payer l’avarié
Des internautes ont démasqué des imposteurs

Tout ça
Pour le tiroir-caisse
De grands con-glomérats
Tout ça
Pour que pas un instant
Les cartes-bancaires sur pattes
N’aient le temps
De réfléchir au sens du vent
De fouiner en quête de talent





Il sera trop tard



Quand la mousson réduira en mousses nos moissons
Quand notre peau se lézardera dès qu’il f’ra beau
Qu’un voile masquera les étoiles
Et que même les grands bateaux s’englueront dans l’eau

Trop tard
Il sera trop tard
Les enfants ne pourront croire
Qu’un jour la terre
Fut comme dans les documentaires
Qu’un jour sur terre
Se querellèrent
Rousseau et Voltaire


Quand des bunkers vendront des heures de silence
Quand une bouteille d’eau sera plus chère qu’un plein d’essence
Les moustiques tueront d’une seule pique
Et la musique sortira des usines à fric

Trop tard
Il sera trop tard
Les enfants ne pourront croire
Qu’un jour la terre
Fut comme dans les documentaires
Qu’un jour sur terre
Respirèrent
Rousseau et Voltaire


Quand les termites ras’ront plus vite qu’la dynamite
Quand en face du fanatisme y’aura plus que le bêtisme
Quand les glaciers auront fondu
Et que Marcel Proust ne sera même plus lu

Trop tard
Il sera trop tard
Les enfants ne pourront croire...




Le Vent (notre ennemi)



Il pleut si seulement c'était que de l'eau
Fait beau si seulement on pouvait bronzer
Le vent bien trop souvent contre nous se lève

Le vent si captivant
Je vais au devant
Les cheveux au vent
Le vent est aussi
Notre ennemi


Le vent bien trop souvent contre nous se lève
Et oui tout ce qu'ils rejettent retombe sur quelqu'un
Tout c'qu'ils rejettent aux humains fait pas qu’du bien

Le vent si captivant
Je vais au devant
Les cheveux au vent
Le vent est aussi
Notre ennemi


Reste la solution de ne plus sortir
Mais où mettre le nez sur l'air qui se respire
Y'a plus qu'à en appeler au grand magicien

Le vent si captivant
Je vais au devant
Les cheveux au vent
Le vent est aussi
Notre ennemi


Le vent si seulement rien qu'une semaine
Il pouvait s'arrêter couper les moteurs
On aurait pas de peine pour les pollueurs

Le vent si captivant
Je vais au devant
Les cheveux au vent...



Poissons manifestations



Paraît qu’y’a des manifs
Au fond des océans
Des océans radioactifs
Des poissons aux hommes
Lancent un ultimatum
« arrêtez le poison
Sinon nous coulerons
Toutes vos embarcations »

Manifestons manifestons
Se sont dit les poissons
Manifestons
Ainsi nous passerons
A la télévision


Des poissons par centaines
Ont leur combinaison
Combinaison sur-terrienne
Prêts au sacrifice
Combats feu d’artifice
A renvoyer aux hommes
Tout ce qui les dégomme
Kilos d’uranium

Manifestons manifestons
Se sont dit les poissons
Manifestons
Ainsi nous passerons
A la télévision



Ici là-bas


Ici les hommes réclament du pouvoir d’achat
Suffit d’regarder les rayons
Pour voir où passent les augmentations
Ici les palais sont si délicats

Ici pour les grands gourmets y’a des barquettes
Y’a du multivitaminé
Y’a tous les formats en sachets
Et des friandises pour les jours de fête

Ici les chiens les chats
Sont rois
Tandis que là-bas
Comme des abeilles
Des gosses fouinent les poubelles
Pas de service vérification
Niveau date limite de consommation


Ici les hommes réclament du pouvoir d’achat
Suffit d’regarder les rayons
Pour voir où passent les augmentations
Ici les palais sont si délicats

Ici pour les grands gourmets y’a des barquettes
Y’a du multivitaminé
Y’a tous les formats en sachets
Et des friandises pour les jours de fête

Ici les chiens les chats
Sont rois
Tandis que là-bas
Comme des abeilles
Des gosses fouinent les poubelles
Pas de service vérification
Niveau date limite de consommation




Il sera trop tard



Quand la mousson réduira en mousses nos moissons
Quand notre peau se lézardera dès qu’il f’ra beau
Qu’un voile masquera les étoiles
Et que même les grands bateaux s’englueront dans l’eau

Trop tard
Il sera trop tard
Les enfants ne pourront croire
Qu’un jour la terre
Fut comme dans les documentaires
Qu’un jour sur terre
Se querellèrent
Rousseau et Voltaire


Quand des bunkers vendront des heures de silence
Quand une bouteille d’eau sera plus chère qu’un plein d’essence
Les moustiques tueront d’une seule pique
Et la musique sortira des usines à fric

Trop tard
Il sera trop tard
Les enfants ne pourront croire
Qu’un jour la terre
Fut comme dans les documentaires
Qu’un jour sur terre
Respirèrent
Rousseau et Voltaire


Quand les termites ras’ront plus vite qu’la dynamite
Quand en face du fanatisme y’aura plus que le bêtisme
Quand les glaciers auront fondu
Et que Marcel Proust ne sera même plus lu

Trop tard
Il sera trop tard
Les enfants ne pourront croire…





Les baleines bélugas


Les baleines bélugas
Sont hors-la-loi
Mais personne là-bas
Là-bas au Canada
Ne les accusera
Elles n’ont même pas droit
A un avocat
Vu que ces gens-là
Faut les payer
Et qu’les baleines bélugas
Même leur peau personne n’en voudra
Vu qu’les baleines bélugas
C’est dramatique
Les baleines bélugas
Au regard de la loi
Sont des déchets toxiques

Les baleines bélugas du Saint Laurent
Ont ingurgité tant de PCB
Aussi appelés Polluants Organiques Persistants
Parfois on boit et on sait pas c’qu’on boit
C’est pas marrant
Baleine béluga du Saint Laurent


Les baleines bélugas
Sont hors-la-loi
Mais personne là-bas
Là-bas au Canada...



Achats remboursés


On est quelques milliers
A vraiment en profiter
Certains nous appellent les radins
Bien sûr on sourit de leur dédain

Achats remboursés
Suffit d’savoir s’organiser
Et pour trois fois rien
Les placards sont pleins
Achats remboursés
C’est la formule magique
Malgré leur logique
Economique


Pour les femmes le mariage
Procure un avantage
Compte bancaire à chaque nom ouvert
Bonnes affaires qu’on peut ainsi refaire

Avec un peu d’finesse
On multiplie les adresses
On trouve toujours un bon copain
Pour mettre not’ nom à côté du sien

Achats remboursés
Suffit d’savoir s’organiser
Et pour trois fois rien
Les placards sont pleins
Achats remboursés
C’est la formule magique
Malgré leur logique
Economique


Comme dans tous les systèmes
On observe le phénomène
D’la loi des 80%
Dite des bons clients et des déviants
Sur 100 participants
80 d’viendront clients
Si le produit les a séduits
Quant à nous on prend et on s’enfuit

Achats remboursés
Suffit d’savoir s’organiser...



Les gros poissons et les hameçons


On m’dit d’faire attention
Attention aux gros poissons
D’un coup d’pognon
Ils vont te dévorer
D’un coup d’pognon
Ils vont te dépecer
Ils ont même des avocats
Pour contourner les lois

Mais moi les gros poissons
J’les prends à l’hameçon
L’hameçon de la chanson
Je les mets en rimes
Et ces gens-là ça déprime
J’raconte leurs turpitudes
C’est pas dans les habitudes


J’irai pas voir Hersant
Du côté du Lac Léman
Et son pognon
Qu’il en fasse des torchons
Et son pognon
N’achète que les gros cons
Pour l’indépendance de la presse
On peut dire une messe

Mais moi les gros poissons
J’les prends à l’hameçon
L’hameçon de la chanson
Je les mets en rimes
Et ces gens-là ça déprime
J’raconte leurs turpitudes
C’est pas dans les habitudes




La caissière



L'infirmière derrière le notaire Le militaire et son beau-frère
Le flâneur l'universitaire
Le chômeur le commis voyageur
Elle voit défiler le pays
Tous bien sages derrière leur caddie

A quoi pense la caissière ?
Qu'est-ce que cache son air d'écolière ?
A quoi pense la caissière ?
Son sourire en bandoulière


Les fonctionnaires et les grands-mères
Les étudiants les paysans
La fleuriste et son dentiste
Les barbus et les chevelus
Packs de bières et kilos de riz
Serpillières et charcuterie

A quoi pense la caissière ?
Qu'est-ce que cache son air d'écolière ?
A quoi pense la caissière ?
Son sourire en bandoulière


Les pharmaciens les musiciens
Couches-culottes Petits-pois carottes
Les promotions de la saison
Les premiers achats remboursés
Les salariés parfois pressés
Les vidéos et les packs d'eau

A quoi pense la caissière ?
Qu'est-ce que cache son air d'écolière ?
A quoi pense la caissière ?
Son sourire en bandoulière



Des bananiers des ananas


Puisqu’y’a pas d’raison
Que tombe la sagesse sur les humains
Puisqu’y’a pas d’raison
Qu’on n’aille pas où l’on va tout droit
Plantez donc dans vos jardins
Plantez donc en mai sur vos balcons
Des bananiers et des ananas

Dans quelques décennies
En plein coeur de Paris
Les enfants des grands ânes
Récolteront des bananes
Durant quelques décennies
Y’aura d’la joie sur les étals
Dans l’hexagone tropical

Si toute la planète
Vivait comme vivent les grands notables
Faudrait cinq planètes
Pour que malgré la pollution
Y’ait un peu d’air respirable
Mais comme y’a pas d’place sur les comètes
Les enfants des cons suffoqueront

Dans quelques décennies
En plein coeur de Paris
Les enfants des grands ânes
Récolteront des bananes
Durant quelques décennies
Y’aura d’la joie sur les étals
Dans l’hexagone tropical

Puisqu’y’a pas d’raison
Que tombe la sagesse sur les humains
Puisqu’y’a pas d’raison
Qu’on n’aille pas où l’on va tout droit
Plantez donc dans vos jardins
Plantez donc en mai sur vos balcons
Des bananiers et des ananas

Dans quelques décennies
En plein coeur de Paris
Les enfants des grands ânes
Récolteront des bananes
Durant quelques décennies
Y’aura d’la joie sur les étals
Dans l’hexagone tropical



Noël en janvier



Depuis le temps qu’une fois par an
Il vient sur terre
Le père Noël a eu le temps
D’observer nos travers

Le père Noël veut bien faire plaisir aux enfants
Mais il ne veut plus enrichir les marchands
Alors cette année
Le père Noël a décidé
D’attendre qu’les jouets soient soldés
Noël en janvier
Il suffisait d’y penser
Noël en janvier
La vie va changer
Avec Noël en janvier


Puisqu’il doit se fournir sur terre
Mars est si loin
Qu’ici c’est la loi des hypers
Attention margoulins

Puisque dans le prix des jouets
La production
Ne reçoit qu’la menue monnaie
S’rait temps d’s’organiser

Le père Noël veut bien faire plaisir aux enfants
Mais il ne veut plus enrichir les marchands
Alors cette année
Le père Noël a décidé
D’attendre qu’les jouets soient soldés
Noël en janvier
Il suffisait d’y penser
Noël en janvier
La vie va changer
Avec Noël en janvier
Depuis le temps qu’une fois par an
Il vient sur terre
Le père Noël a eu le temps
D’observer nos travers


Que pensez-vous du réveillon
Le 16 janvier
Créons des associations
Pour qu’il devienne férié

Le père Noël veut bien faire plaisir aux enfants
Mais il ne veut plus enrichir les marchands
Alors cette année
Le père Noël a décidé
D’attendre qu’les jouets soient soldés
Noël en janvier
Il suffisait d’y penser
Noël en janvier
La vie va changer
Avec Noël en janvier



Tout allait pour le mieux



Tout allait pour le mieux
Je coulais des jours heureux
Plaie d'argent n'est pas mortelle
Quand on dort du bon sommeil

Mais l'administration
Un jour s'est réveillée
A sorti mon dossier
A posé des questions

Face au sous-directeur
Je faisais pas le poids
Comme j'connais pas le droit
Il avait un rire moqueur

Tout allait pour le mieux
Je coulais des jours heureux
Plaie d'argent n'est pas mortelle
Quand on dort du bon sommeil

J'voudrais bien faire chanteur
J'ai balancé soudain
Il répondit dédain
C't'un métier de glandeurs

Puisque j'n'ai plus le choix
C'était ça ou radié
Ou comptabilité
Me v'là rimeur narquois

Tout allait pour le mieux
Je coulais des jours heureux
Plaie d'argent n'est pas mortelle
Quand on dort du bon sommeil


Les Ruisseaux


Les ruisseaux sont asséchés
Faut surtout pas pleurnicher
A la mairie on répond
C'est comme ça en cette saison

Oui désormais fin d'été
Ici l'eau a déserté
C'est pas une fatalité
L'temps des poissons a existé


C'était vallée aux fruitiers
Des pommiers des abricotiers
Mais ils ont tout arraché
Y'avait des primes à empocher

Et depuis c'est le maïs
Le champion du bénéfice
Peu importent les préjudices
Faut qu'en eau l'maïs se nourrisse

Oui désormais fin d'été
Ici l'eau a déserté
C'est pas une fatalité
L'temps des poissons a existé


Les maïs sont irrigués
Les ruisseaux sont asséchés
Monsieur l'maire est souriant
Ses électeurs ont du rend'ment

C'était vallée aux fruitiers
Des pommiers des abricotiers
Mais ils ont tout arraché
Y'avait des primes à empocher

Oui désormais fin d'été
Ici l'eau a déserté
C'est pas une fatalité
L'temps des poissons a existé



La décroissance


Même dans un verre géant
Quand l’eau tombe goutte à goutte
Elle va déborder ça aucun doute
C’est juste une question de temps

Croissance illimitée
Dans un monde limité
On a beau éviter d’y penser
On sait qu’ça va déborder

La décroissance
C’est la dernière chance
Mais la décroissance
Ça plaît pas ici-bas
Confort à outrance
Ça plaît pas aux électeurs
Donc c’est tous en chœur :
« vive la croissance »
« viva la croissance »


C’est au nom d’un peu d’joie
Qu’on grille not’capital
C’est d’la bêtise caricaturale
Pauvre planète aux abois

Deux mille chaînes de télé
Mais plus d’air respirable
Pour trouver de l’eau buvable
Faudra en décongeler

La décroissance
C’est la dernière chance
Mais la décroissance
Ça plaît pas ici-bas…



Artisans et tarifs décents



Trouver un artisan dont l’tarif soit décent
On a bien cru enfin pouvoir en trouver un
Mais nos artisans n’ont pas eu besoin
De défiler en BMW
Pour obtenir le soutien de politiciens
Et même des soutiens chez les matraqués

Artisans
Sans concurrent
Artisans
Facilement
Peuvent nous plumer
Nous sur-facturer


Trouver un artisan dont l’tarif soit décent
Peut-on faire autrement qu’le payer en liquide
En le remerciant le gros cupide
Ne pas le fâcher sur son train de vie
Sa belle maison ses chevaux ses bolides
Bien sûr il maudit les impôts d’ici

Artisans
Sans concurrent
Artisans
Facilement
Peuvent nous plumer
Nous sur-facturer


Trouver un artisan dont l’tarif soit décent
Un plombier polonais un maçon portugais
Un couvreur roumain on en a rêvé
Le carreleur hongrois on n’y a pas droit
Serruriers estoniens vous seriez demandés
Mais au nom de l’emploi nos artisans sont rois

Artisans
Sans concurrent
Artisans
Facilement
Peuvent nous plumer
Nous sur-facturer




Voyager tue


Marcher dans ces rues
Est conseillé
Par l’industrie touristique
Pourtant sur l’échelle des risques
C’est comme se griller
Un maudit paquet de « fumer tue »

C’est pas demain la veille
Qu’on lira sur les pubs des villes
« venir ici tue »
Voyagerais-tu
Si tu savais
Que voyager tue ?

L’image d’un pays
Dit touristique
D’une certaine qualité d’vie
Tell’ment d’emplois sont en jeu
Que mentir un peu
Est dans la logique économique

C’est pas demain la veille
Qu’on lira sur les pubs des villes
« venir ici tue »
Voyagerais-tu
Si tu savais
Que voyager tue ?

Marcher dans ces rues
Est conseillé
Par l’industrie touristique
Pourtant sur l’échelle des risques
C’est comme se griller
Un maudit paquet de « fumer tue »

C’est pas demain la veille…


Je suis commerçant


Ils viennent une fois par an
Chercher du boudin blanc
Et ils voudraient des déchets
Pour leur berger des Pyrénées

Je souris tout le temps
Je réponds poliment
Je suis commerçant
Je souris poliment
Je suis commerçant


Jamais maudire les gens
C’est le plus important
Ici le client est roi
Même quand il prend trois tranches de foie

Je souris tout le temps
Je réponds poliment
Je suis commerçant
Je souris poliment
Je suis commerçant


Ils veulent de beaux morceaux
Au prix d’la tête de veau
Alors faut bien leur faire croire
Qu’l’argent part dans les abattoirs

Je souris tout le temps
Je réponds poliment
Je suis commerçant
Je souris poliment
Je suis commerçant




Touristes et terroristes



Nullement l’intention d’jouer les alarmistes
Perturber les nuits des juilletistes
Naturellement les journalistes
Ne peuvent s’habiller en polémistes
Les touristes tuent bien plus que les terroristes

Les touristes
Tuent bien plus que les terroristes
Hécatombe
On vend de véritables bombes
Chez les garagistes
On vend de véritables bombes
Et les médias
Vivent de ces pubs-là
Les touristes
Tuent bien plus que les terroristes


Le conseil général est fier de financer
Les guillotines départementales
Pendant ce temps-là les voies ferrées
Valent guère plus que le prix d’la ferraille
Inciter au danger et à tout polluer

Les touristes
Tuent bien plus que les terroristes
Hécatombe
On vend de véritables bombes
Chez les garagistes
On vend de véritables bombes
Et les médias
Vivent de ces pubs-là
Les touristes
Tuent bien plus que les terroristes


Il est encore plus dang’reux de prendre son vélo
Que de s’engouffrer dans le métro
Même si pour faire la une des journaux
Faut du sang partout sur les carreaux
Les touristes tuent bien plus que les terroristes

Les touristes
Tuent bien plus que les terroristes
Hécatombe
On vend de véritables bombes
Chez les garagistes
On vend de véritables bombes
Et les médias
Vivent de ces pubs-là
Les touristes
Tuent bien plus que les terroristes





Si t’es friqué


Y’a des concours rien que pour toi
Des promotions rien que pour toi
Sous réserve d’acceptation par le service bancaire
Avis d’imposition ou bulletin de salaire

Si t’es friqué c’est moins cher
Si t’as le beau plumage
T’as droit aux avantages
Dans leurs supers hypers


On ouvre une caisse rien que pour toi
Des bons d’achat rien que pour toi
Pour avancer faut le pass comme ailleurs le passeport
Faut être de la bonne classe qu’la direction adore

Si t’es friqué c’est moins cher
Si t’as le beau plumage
T’as droit aux avantages
Dans leurs supers hypers


On parle encore d’égalité
Mais entre les privilégiés
La peur des centrales d’achats fait taire les producteurs
Les actionnaires sont rois les clients simples payeurs

Si t’es friqué c’est moins cher
Si t’as le beau plumage
T’as droit aux avantages
Dans leurs supers hypers



Si tu ne le fais pas maintenant


T'es agrégé nouvelles technologies
Mais t'excelles en tours de magie
Ce qui te plaît c'est chanter
Tu voudrais produire ton premier cd
On te dit
Y'en a pas un sur six cents qui réussit
On te dit
C'est pas une vie

Si tu ne le fais pas
Maintenant
J'vois pas comment
Tu te le pardonneras
Quand t'auras
Soixante
Soixante-
Dix ans


Alors que les yeux te piquent dans cette ville
Tu rêves d'une vie
Dans les îles
Tu passes les jours sur un chantier
Mais ce que tu voudrais c'est étudier
On te dit
T'as pas les compétences pas le facteur chance
On te dit
Tu nous ennuies

Si tu ne le fais pas
Maintenant
J'vois pas comment
Tu te le pardonneras
Quand t'auras
Soixante
Soixante-
Dix ans


Chaque matin ton miroir affiche fausse route
La vie du train-train te dégoûte
Mais t'es sûr qu'à l'étranger
Tout pourrait s'arranger s'envisager
On te dit
Tout le monde s'en fout de tes rêves de foufou
On te dit
Tu nous ennuies

Si tu ne le fais pas
Maintenant
J'vois pas comment
Tu te le pardonneras
Quand t'auras
Soixante
Soixante-
Dix ans


Si je ne le fais pas
Maintenant
J'vois pas comment
Au Prozac j'échapperai
Bien avant
Soixante
Soixante-
Dix ans

Si tu ne le fais pas
Maintenant
J'vois pas comment
Tu te le pardonneras
Quand t'auras
Soixante
Soixante-
Dix ans




concours chansons musique 2009 compositeurs interprètes - concours chansons le site


Les portes fermées



Dès qu'une porte est fermée
C'est le grand attroupement
Faut essayer de la défoncer
En tout cas faut être là
Pour bondir dès qu'elle s'entrouvrira

Dès qu'une porte est fermée
C'est le grand attroupement
On essaye d'entrer par les fenêtres
Il faut à tout prix en être
Approcher the big dieu le maître

Dès qu'une porte est fermée
Je n'suis pas du mouvement
Je passe mon chemin je vais bon train
Parfois j'vais même pas plus loin
Je m'arrête où les portes sont ouvertes

Derrière les portes fermées
J'ai compris depuis bien longtemps
En s'enfermant
Le vide se prétend important
C'est avec cet hameçon
Qu'on ride bien des vocations

Dès qu'une porte est fermée
Je n'suis pas du mouvement
Je passe mon chemin je vais bon train
Parfois j'vais même pas plus loin
Je m'arrête où les portes sont ouvertes

Dès qu'une porte est fermée
J'imagine les gros crétins
Intermédiaires qui se croient malins
Ils attendent un gros pourboire
Pour laisser voir nous faire recevoir

Derrière les portes fermées
J'ai compris depuis bien longtemps
En s'enfermant
Le vide se prétend important
C'est avec cet hameçon
Qu'on ride bien des vocations


C'est Tentant


C'est tentant de vouloir rejouer
Avec la vie du soir renouer
Après quelques déchéances
Rejouer l'adolescence


Pourquoi tout c'qui est passé trop vite
Ne pas essayer d'y donner suite
Oui ne pas au moins essayer
De n'pas ajouter un regret

Voir la vie comme les moins de vingt ans
Puisque vingt ans ne fut même pas
La fin de notre très bon temps
Même si parfois on le prétend

Il était déjà dans la tête
Ce boulot à bientôt s'y mettre
On ne savait pas notre chance
J'ai raté l'adolescence

C'est tentant de vouloir rejouer
Avec la vie du soir renouer
Après quelques déchéances
Envisager la renaissance


Tout c'qui dans le passé a raté
Pourquoi pas l'aborder autrement
Que d'histoires par timidité
Même pas vu le commencement

J'entends déjà la voix des prudents
Tu sais chaque bon moment n'a qu'un temps
Tu serais regardé dévergondé
Comme un vieux, un vieux pour ces lieux

C'est tentant de vouloir rejouer
Avec la vie du soir renouer
Après quelques déchéances
Rejouer l'adolescence


Tout c'que les échecs nous ont fait voir
Je vais te dire, c'est tentant de croire
C'était pas souffrance inutile
C'est pour le bonheur d'une fille...

C'est tentant de vouloir rejouer
Avec la vie du soir renouer
Après quelques déchéances
Envisager la renaissance


plus de textes

page suivante : chansons féminines






sur le forum chansons : recherche d'un parolier pour écrire les textes de mes titres
Lecture

Concours Chansons : un titre produit
un texte disponible (également en vidéo)
Vous abonner à la chaîne Youtube Concours Chansons :